Touriste

Avertissement : toute ressemblance avec vous-même ou votre entourage n’est que pure coïncidence et fruit du hasard…

J’ai passé mes vacances à ne rien faire. Niet. Nada. Patate totale sur la plage avec mon pot de crème solaire et mon verre de pina colada. Mon cellulaire était sagement rangé dans mon coffret de sureté et je ne l’ai pas désactivé de son mode « avion » jusqu’à mon retour. Ça m’a fait du bien. Est-ce que je peux en dire autant des autres vacanciers ? La réponse est non. Par un bon matin ensoleillé (comme tous les autres matins à Punta Cana), j’ai fait un face-à-face avec Touriste. Touriste était, comme vous l’aurez deviné, un touriste qui était venu visiter les merveilles des tropiques.

Touriste était un homme de la trentaine, originaire de France, très beau et probablement riche si je m’en fiais à sa montre, son alliance, ses lunettes de soleil et ses vêtements. Touriste n’était pas venu seul, il était accompagné de sa très jolie femme. Les deux formaient un beau duo… en surface. Le genre de couple que tout le monde envie.

Un matin, en me dirigeant vers la salle à manger, j’ai entrevu Touriste sortir d’une chambre, regarder à gauche et à droite puis se diriger vers une autre chambre. Comme je n’avais pas bu encore mon premier café, je n’en ai pas fait de cas… Plus tard, Touriste est arrivé au bras de sa femme dans la salle à manger. Il s’était changé et probablement douché. J’ai revu le couple main dans la main sur la plage. Il parlait. Elle riait. Tout allait bien. Le soir (après une soirée dansante au club de l’hôtel), j’ai vu les deux tourtereaux se diriger vers leur chambre… qui était là où s’orientait Touriste ce matin en sortant de la première chambre…

Le lendemain, je me suis levée à la même heure. J’ai effectué la même routine et j’ai revu Touriste sortir de la même chambre et se diriger vers la sienne… Ç’a été ainsi toute la semaine. Touriste sortait de la chambre de l’inconnue le matin, il retournait à sa chambre, il se changeait et il passait toute la journée avec sa femme. Je me demandais avec quelle pitoune de l’hôtel Touriste trompait sa femme la nuit venue…

Bon, tromper est un bien grand mot. Elle devait se douter de quelque chose. Comme je n’avais pas accès à mes réseaux sociaux pour potiner et que j’avais beaucoup de temps à perdre, j’ai décidé d’assouvir ma curiosité: je devais connaître l’identité de la personne qui se trouvait dans l’autre chambre. J’ai pris l’une de mes boucles d’oreille, je suis allée à la réception de l’hôtel et je me suis retrouvée devant la préposée en me disant que c’était maintenant ou jamais qu’on saurait si j’ai des talents d’actrice.

Moi : Holà! J’ai trouvé cette boucle d’oreille à côté d’une chaise longue sur la plage. C’était la dame de la chambre 202 qui s’y trouvait plus tôt. Auriez-vous l’amabilité de lui remettre. Je ne l’ai pas revue de la journée et je n’ose pas la déranger.

La fille me regardait avec une drôle de face…

Préposée : La chambre 202 vous dites ?

Moi : Oui! Cette chambre-là… avec la terrasse qui donne sur vos beaux jardins.

Préposée : Je crois que vous vous trompez.

Moi : Je suis certaine que non…

Préposée : la chambre 202 appartient au directeur de l’hôtel et il l’occupe seul présentement.

Oups…

Moi : Bon… je dois effectivement être dans le champ… trop de soleil et de daiquiri, ahahahaha (rire fake). Merci et bonne journée !

Je tournais les talons quand j’entendis un « Madame ». La préposée me regardait encore plus étrangement…

Préposée : Vous oubliez de me laisser la boucle d’oreille. La personne qui l’a perdu va sûrement s’en rendre compte et passer à la réception afin de savoir si nous ne l’aurions pas dans nos objets perdus…

Moi : Ah, c’est bien vrai. Quelle bonne idée. (câlisse)

J’ai déposé ma boucle d’oreille sur le comptoir et je me suis dirigée vers le bar avec deux certitudes : la première était que Touriste ne trompait pas sa femme avec une autre femme, mais avec le directeur de l’hôtel. Wow ! La seconde était que je venais de perdre une boucle d’oreille définitivement… Yé.

Article précédent Article suivant