Une question de courage

Je me rends compte que l’un des moteurs principaux de ma vie est le courage. Pas le courage à la Sylvester Stallone ou à la Bruce Willis. Non, non, le bon vieux courage d’assumer mes idéaux. Devant tout le monde, tout le temps. Même dans les moments où ça me fout la chienne de ce que les autres vont penser de moi. Surtout dans ces moments-là.

Dernièrement, j’ai mis fin à une relation qui n’allait nulle part. Pas parce qu’on s’entendait pas bien, pas parce que le gars me plaisait pas, mais parce que l’une de mes valeurs est de me respecter en tout temps. Et ce gars-là, (très respectueux, je vous l’assure!) n’était pas à la même place que moi. J’aurais pu continuer parce que c’était le fun, me fermer les yeux sur la réalité de la situation jusqu’à ce que ce soit lui qui y mette fin. Et avoir finalement le coeur brisé parce que j’avais fini par tomber amoureuse de lui.

Même si ça m’a fait de la peine sur le coup, j’ai pris le temps de voir la big picture et d’assumer la réalité en pleine face. Et oui, ça m’a demandé du courage. Parce que c’est tellement plus facile d’attendre, de remettre à demain. Mais au final, ça m’aurait fait plus mal.

Il en va de même pour mes idéaux artistiques (ah oui, en passant, je suis comédienne!). Si un projet, une façon de faire ou de penser chez un individu ou un groupe d’individus, va à l’encontre de ce que je considère important comme artiste et comme être humain, je ne vais pas faire semblant. Je ne vais pas aller voir le spectacle ou demander de faire partie de la compagnie. Je ne vais pas accepter l’offre non plus si on me demande de faire partie du projet. Même si j’ai besoin de me faire voir la bette. Même si j’ai besoin de sous pour payer mon loyer.

Quand on me demande ce que je pense de quelque chose, je vais toujours dire la vérité, même si elle risque de faire mal. Surtout si je juge que ça peut aider la personne qui est devant moi. Surtout si cette personne est un ou une amie. Oui, il m’est arrivé de me mettre des gens à dos (on tire toujours sur le messager) en disant à des amis tout haut ce que les autres pensaient tout bas. Mais à chaque fois, parfois plusieurs années plus tard, on m’a remerciée parce que grâce à moi, ils se sont sorti la tête du sable.

Je ne juge pas les gens qui ont peur. Je les comprends, au contraire. Ce n’est pas facile d’assumer ce qu’on veut et ce qu’on pense. Ou même de le savoir. Mais je trouve ça triste de les voir s’enfoncer dans une situation qui ne leur plaît pas et ne leur ressemble pas. J’aurais juste envie de les brasser un peu en leur rappelant que la vie vaut tellement la peine de se battre pour elle. Ce n’est pas vrai qu’il n’y a rien à faire pour changer les choses. L’adage le dit bien: « À chaque problème, sa solution. » Eh bien au problème de la peur, la solution, c’est le courage. Pour commander le respect des autres, il faut commencer par se respecter soi-même.

On a tellement peur du jugement. Parce que dès qu’on s’expose, les gens ont le droit d’émettre leur opinion (et je n’entre pas dans le chaud sujet des réseaux sociaux et de la cyber-intimidation). Mais c’est à ce moment précis qu’il faut faire preuve de courage. Se tenir debout parce que ce qu’on dit, c’est ce qu’on est. Ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas changer d’idée en cours de route. Dans le pire des cas, on aura le courage d’assumer de s’être trompé. C’est dans la vulnérabilité que l’être humain puise toute sa force.

Donc, chaque jour, je choisis de faire preuve de courage. Parce que sinon, ça va à l’encontre de mes valeurs, de ma personnalité. J’ai mis 31 ans à bâtir ce que je suis. Tous les jours, je me bats pour me faire respecter comme artiste et comme femme aussi. Pourquoi je foutrais tous ces efforts en l’air? Parce que j’ai peur? Non. J’ai décidé que j’étais plus forte que la peur. Même si des jours, c’est vraiment difficile de l’affronter.

Je n’ai qu’une vie à vivre et me tenir debout me permet de continuer à bâtir cette personne que je suis et que je veux continuer d’être. Parce que je suis intelligente, forte et fière et que j’ai tous les outils en main pour vivre la vie que je veux. Pourquoi je laisserais la peur l’emporter?

Article précédent Article suivant