Ma psy à l’attaque des guerres nucléaires

J’étais pas dans l’mood pour écrire cette semaine et pourtant, me voilà! Je sors de chez la psy pour la première fois de ma vie (ça doit être la raison de mon mini regain d’énergie). Ça n’allait pas ces derniers temps. J’ai tant bien que mal essayer d’accepter que mon copain avait besoin de temps pour lui, mais après quelques semaines, j’ai réalisé que c’était très dure sur mon moral.

Faque aujourd’hui, je ne sais plus sur quel pied danser. Parce que moi, Andréanne, quand je me retrouve dans une situation où je n’ai plus aucun contrôle, j’ai un super système de défense qui revient à la charge. Mais là, avec lui, je ne veux pas m’en servir, parce que je sais qu’il vaut la peine que je m’investisse. Par contre, je dois dire que c’est sincèrement demandant de se battre avec soi-même… Croyez-moi! Et c’est encore plus dure quand tu fais ça à longueur de journée. Parce que oui, c’est là qu’a évolué notre première séance entre ma psy et moi.

On a jasé travail! Travail, parce qu’on ne se le cachera pas, moi, dans la vie, l’endroit où je ne manque pas de confiance, c’est au travail! Les gens avec qui je travaillais par le passé et qui me lisent depuis les derniers mois ne me reconnaissent pas. Ma meilleure amie non plus! Mais est-ce que ça a vraiment rapport avec ma relation de couple? C’est sûr qu’il y a certaines choses qui s’en dégagent… Ça faisait 8 ans que j’étais célibataire… C’est assez nouveau pour moi et l’adaptation se fait d’une façon un peu étrange. Mais ma relation est arrivée la même année que quelque chose de très gros dans ma vie: partir à mon compte.

Ça semble peut-être anodin pour vous! Ça l’était pour moi! Jusqu’à ce que ma psy me demande: « Mais toi, Andréanne, qui aime tant le travail d’équipe, pourquoi as-tu décidé de partir à ton compte? ». Bien sûr, par le passé, en entreprise, je n’avais jamais senti un réel travail d’équipe, je me disais que tant qu’à travailler en solo dans une entreprise, je pourrais travailler en solo, en pyjama, dans le confort de mon appartement. Vrai! Mais seule, la dynamique est différente. Moi qui a toujours mis mes émotions de côté sur mes heures de travail, à en dépasser même les heures de travail, car c’était un mode de vie pour moi, aujourd’hui, je n’ai pas la capacité de laisser mes émotions de côté. Je n’ai pas de « boss » au-dessus de moi qui me dicte d’être à mon meilleur au travail. Efficace. Confiante. Là, le « boss » c’est moi. Pis moi, ma tête, bin elle est pas toujours assez forte pour dicter à mes émotions de prendre leur trou entre 9 et 5. Faque… Entre 9 et 5, je peux te virer une situation de vie banale en guerre nucléaire dans ma tête. C’est pas jojo! Le pire, c’est que mon copain a réalisé ça bien avant moi… cet été… pis j’l’ai pas écouté!

C’est cette guerre nucléaire qui a fait tout exploser cette semaine. Je sentais que j’avais atteint ma limite. Que non, je n’avais plus la patience d’attendre que mon chum aille réglé tout ce qu’il voulait régler. Que je voulais qu’il soit disponible là, maintenant, pour moi, pour nous! Mais oh! Ça ne fonctionne pas comme ça, fille! Et ça, tu le sais au fond de toi! Comme tu sais au fond de toi qu’il t’aime encore… Qu’il a juste besoin de temps pour régler ses trucs! Cette guerre nucléaire qui se passe dans ma tête dès le levée jusqu’au coucher, il faut qu’elle cesse. Parce que ce soit avec mon chum ou avec un autre (dans le cas où il y aurait une fin entre nous deux – quelque chose que je n’espère pas), le pattern va revenir si j’apprends pas à le casser.

Le hic c’est que je ne peux pas décider du jour au lendemain que je délaisse tous mes clients et je retourne en entreprise, parce que je suis pas capable d’être confiante si je ne suis pas entre les quatre murs d’une entreprise. Je dois donc, seule, mais aussi avec ma psy, tenter de trouver une solution pour que ma tête soit plus forte que mes émotions. J’m’en allais là dans le but d’apprendre à gérer mes émotions et je crois qu’on a enfin mis le doigt dessus! À suivre dans les prochaines semaines!

Image ©: Wallpaper Safari

 

 

 

 

Article précédent Article suivant